Pourquoi certaines personnes sont plus frileuses que d’autres ?

Vous tremblez de froid à la moindre baisse de température, mais pas les autres. Et vous vous demandez pourquoi. En réalité, le corps réagit au froid différemment d’une personne à une autre. Nombreux facteurs expliquent la frilosité comme l’état physiologique ou psychologique, les habitudes, les activités pratiquées quotidiennement, etc. Pourquoi certaines personnes sont plus frileuses que d’autres ?

Les habitudes au froid

Dans un sens, l’habitude joue un grand rôle dans la résistance au froid. Les individus qui se trouvent souvent dans un environnement à température réduite s’adaptent facilement au froid. Ils sont moins frileux. En général, ils ont les extrémités (pieds, mains, etc.) toujours froides, tandis que l’intérieur de leur corps est maintenu au chaud.

Activités métaboliques différentes

L’activité métabolique, qui est également appelée la thermogenèse est une explication à cette différence de perception du froid. Quand le froid se fait ressentir, les vaisseaux au niveau des parties sensibles telles que les pieds et les mains se contractent. Pendant ce temps, le sang se concentre surtout dans les organes vitaux afin de leur préserver à la température idéale.

Chez les sportifs et les jeunes, ce phénomène de thermogenèse est plus important que chez les personnes âgées et les bébés. Cela est dû à l’instabilité du mécanisme de thermorégulation de ces derniers.

N’hésitez pas à demander conseils auprès d’un spécialiste pour savoir comment être moins frileux.

La masse musculaire

La perception du froid peut dépendre également de la masse musculaire d’un sujet. En effet, plus celle-ci est importante, plus son corps produit de la chaleur et se refroidit plus lentement. Un sportif pesant plus de 100 kg ne sentira pas le froid de la même façon qu’un maigre homme de 55 kg.

Disposant d’une masse musculaire inférieure à celle des hommes, les femmes sont plus sensibles au froid. De plus, elles ont une masse graisseuse plus élevée. Les scientifiques disent même que les œstrogènes ou hormones femelles accentuent cette sensibilité à la baisse de température.

L’alcool et la caféine

Savez-vous que les personnes qui boivent souvent du café ou de l’alcool sont plus frileuses que d’autres ? Eh oui. C’est parce que la caféine et l’alcool sont des substances qui dilatent les vaisseaux sanguins en favorisant la perte de chaleur ou l’effet de la thermolyse.

D’autres causes probables de la frilosité

Il existe d’autres facteurs qui rendent certaines personnes plus frileuses que d’autres comme l’anémie ou la baisse de production de globules rouges, le trouble de sommeil, les dysfonctionnements vasculaires et les problèmes de thyroïde. Les individus dont la production d’hormones thyroïdiennes est élevée ont souvent chauds, et vis versa.

Que faut-il faire en cas de frilosité ?

Il est à noter que le fait d’être frileux ne signifie pas être fragile ou plus exposé aux diverses maladies. Sachez que la température corporelle des frileux est stabilisée à la normale. Pour limiter cette sensation de froid, il n’y a rien de mieux que de bien se couvrir en temps de froid. Si vous en avez le temps et votre condition physique vous le permet, pratiquez quotidiennement des activités sportives. Adoptez une alimentation équilibrée vous sera bénéfique dans ce sens.